Festival of Lights 2017, vu de la Spree

Comme tous les ans en octobre, pendant une dizaine de jours, les bâtiments du cœur de Berlin s’illuminent de jeux de lumières. Cette année, j’ai pris l’option fluviale en parcourant la Spree sur un bateau projetant lui-même des animations et nous baladant du Nikolai Viertel à l’Oberbaumbrücke en passant par la gare centrale et le parlement, le tout sous le regard quasi permanent de la Tour de la TV. Une jolie escapade de deux heures, très agréable malgré le froid, nous avons passé la majeure partie de l’excursion dehors sur le pont, mais l’intérieur permettait de se réchauffer avec un vin chaud ou un chocolat, ou encore de se restaurer. Le guide était sympathique et marrant, parfois parlant de trucs, on ne savait pas pourquoi, et faisant l’effort de commenter par moment également en anglais.

Certes nous n’avons pas pu voir toutes les illuminations, il paraît que notamment celles de cathédrale, en 3D, valent le coup, mais à la descente, trop glacées pour marcher dans le froid, nous sommes rentrées, et comme je partais en France le lendemain, je ne les verrai pas.

  

PHOTOS

Publicités
Publié dans Berlin - Découverte de la ville | Laisser un commentaire

La Marmotte a lu : L’Homme Éternel – Livre 3 : Guerre de Clan, Craig Zerf

Si vous avez aimé Impulsion et L’Homme à la Hache, et que comme moi vous attendiez la suite avec impatience, le troisième livre de la saga de L’Homme Éternel est à dévorer sans attendre. La quatrième de couverture est la même que pour les deux premiers livres, sûrement pour ne pas trop révéler l’intrigue du volume précédent. Je vais donc vous proposer un petit résumé du livre 3, si vous voulez garder votre découverte des livres 1 et 2 intacte, ne lisez pas plus loin. Voilà, vous êtes prévenus.

Dans Guerre de Clan, Nathaniel est magiquement transporté à l’époque des Pictes et des invasions romaines. Réunissant les tribus écossaises pour repousser l’envahisseur, nous le suivons dans de féroces combats. Revenant plus tard à l’époque post-impulsion, il découvre les horreurs de la domination du Bon-peuple et décide d’agir.

De scènes historiques en combats épiques, de passages drôles en aventures déchirantes, nous suivons les aventures du marine dans le passé et le futur, amitiés, amours, guerres et trahisons. Un scénario brillant, une plume légère qui nous plonge dans un monde de magie et de surprises. À lire absolument !

Publié dans Les lectures de la Marmotte | Laisser un commentaire

Rügen 2017 en images

PHOTOS

Publié dans Rügen (Sept. 2017) | Laisser un commentaire

Rügen édition 2017: carnet de voyage (2/2)

Mardi 12 septembre 2017
21h15
Hôtel Villa Elisabeth, Sellin

Hier, après la gaufre, j’ai rebroussé chemin, côté promenade cette fois, j’avais repéré un arrêt du bus local à l’aller, mais le dernier était déjà passé et l’arrêt suivant se trouvait en haut d’une côte abrupte. Après avoir traîné ma carcasse, je suis arrivée essoufflée et j’ai attendu patiemment le bus qui m’a ensuite menée en quelques minutes jusqu’à mon hôtel, l’arrêt étant juste en face.
Je me suis posée histoire de travailler un peu et de regarder les restaurants sympas dans le coin. J’ai repéré un mexicain bien noté, juste en face, super. Un peu avant 19h30, j’ai pris la direction du Seebrücke pour admirer le coucher de soleil sur la mer, c’était vraiment magnifique, toutes ces jolies couleurs. Superbe. Alors que le ciel s’assombrissait de plus en plus, j’ai redescendu la rue pour aller au restaurant Desperado. J’ai pris place sur la terrasse couverte, l’atmosphère et le personnel étaient sympas, musique pop hispanique. Je me suis offert un cocktail, un délicieux pavé de rumsteak et un fondant au chocolat pas mauvais du tout. De retour à l’hôtel, j’ai un peu travaillé et je suis allée au lit tôt car le réveil devait sonner à 7h30 le lendemain.

Aujourd’hui, je voulais partir de l’hôtel vers midi, au final je ne me suis mise en route que vers 12h45. Je me suis arrêtée dans une boulangerie pour acheter de quoi manger pour plus tard et j’ai pris la direction du Seebrücke pour un tour en bateau.
Le bateau est arrivé en retard, le trajet vers Binz était court, mais superbe le long de belles falaises escarpées. La petite ville de Binz, également station balnéaire, est toute mignonne, le soleil brillait, c’était superbe. Je me suis posée vite fait dans un restaurant pour déjeuner rapidement et me suis mise en route pour la randonnée vers Sellin, environ huit kilomètres. Après un kilomètre et demi, je suis arrivée au pied du Teufelschlucht, le ravin du diable, avec un escalier de bois serpentant sur la pente pour monter au sommet de la falaise boisée. Arrivée en haut, après avoir craché mes poumons, j’ai entendu ce qui semblait être le tonnerre gronder au loin, mais entre les branches des arbres, je n’ai vu que le ciel bleu et quelques nuages blancs. Les bois étaient calmes et magnifiques, au bout d’environ un kilomètre et demi, je suis arrivée à une bifurcation et j’ai emprunté le chemin menant au bord de la falaise et la pluie a alors commencé à tomber. Je suis donc vite allée m’abriter sous le petit abri à quelques mètres de là, la pluie ne semblait pas passer et le tonnerre grondait à nouveau. Je me suis alors dit que randonner dans une forêt au bord d’une falaise par temps pluvieux avec l’orage qui menaçait au loin n’était peut-être pas une bonne idée, qu’il valait mieux ne pas tenter le diable. La gare du train à vapeur Rasender Roland (Roland le Fulgurant) se trouve à moins de deux kilomètres de là, alors je suis repartie dans cette direction.
Arrivée à la gare, j’ai pris mon billet et comme j’avais trente minutes à tuer, je me suis installée à la terrasse couverte du restaurant de la gare, le soleil brillait à nouveau, j’ai dégusté une bonne petite gaufre avec glace vanille et cerises chaudes. J’ai ensuite embarqué et me suis dit que c’était dommage qu’il n’y ait pas de places en extérieur, la gare suivante était dans un virage et il m’a semblé voir un wagon découvert. Une famille est montée et la petite a demandé si ils pouvaient aller dans le wagon découvert. Alors à l’arrêt suivant, j’ai suivi la famille pour m’asseoir à l’air libre, pas frais car du coup on se prend la fumée dans le visage, mais c’était globalement sympa, à travers la forêt.
Je suis descendue à Baabe car je voulais retourner dans une boutique vue la veille, mais je n’avais pas assez de liquide et ils ne prenaient pas la carte. J’ai donc demandé à Google Maps de m’amener sur la rue principale, où j’ai trouvé une banque, youpi. Puis j’ai suivi Google pour retourner à la boutique… qui était fermée. Je me suis arrêtée quelques secondes pour admirer la mer dans toute sa splendeur, puis j’ai suivi les panneaux vers la gare pour prendre le bus… et me suis rendu compte que Google Maps m’avait fait faire un sacré détour… Le dernier minibus était parti, le bus régional passait trente minutes plus tard, il y avait moins de deux kilomètres, alors j’ai pris l’option pédestre, le long d’un champ de vaches avec le soleil qui se couchait au loin sur un lac, joli.
Arrivée à l’hôtel, exténuée, je me suis posée quelques minutes avant de retourner dîner à Desperado. Encore un cocktail, des nachos en entrées et des fajitas de bœuf, tout était bon, mais je n’ai pas eu le temps de finir mon entrée avant que le plat principal n’arrive.
Je ne vais pas faire long feu ce soir, demain je me lève tôt, et heureusement que j’ai vérifié, je pensais que mon bus était à 11h40, non 10h40. Bon, Flixbus envoie toujours un e-mail le matin du départ, mais quand-même.

***

Mercredi 13 septembre 2017
20h
Berlin

Ce matin, avant d’aller prendre le bus, je suis montée au pont, histoire de voir une dernière fois la mer. Après un arrêt à une boutique de souvenirs et avoir rendu ma chambre, je me suis mise en route pour l’arrêt de bus, il est arrivé à l’heure et peu de temps après le départ, la pluie s’est mise à tomber drument, j’ai eu de la chance. Malgré les bouchons et la pluie par moments torrentielle, nous sommes arrivés avec seulement trente minutes de retard à Berlin. Ce fut une jolie escapade, cette petite île est vraiment magnifique, je reviendrai, c’est sûr.

Publié dans Rügen (Sept. 2017) | Laisser un commentaire

Rügen édition 2017 : carnet de voyage (1/2)

Dimanche 10 septembre 2017
21h10
Hôtel Villa Elisabeth, Sellin

Après cinq heures de bus depuis Berlin, je suis arrivée il y a peu à Sellin sur la belle île de Rügen au nord de la côte Baltique allemande pour un petit séjour de deux jours et demi. Au programme : travail le matin et le soir et découverte l’après-midi.
Sur les quelques mètres parcourus entre l’arrêt de bus et l’hôtel, on voit bien l’architecture typique des villes côtières de la région. L’hôtel est sympa, a priori pas loin de la plage (je verrai ça demain), juste la salle de bain DANS la chambre, pas vraiment de séparation, bon c’est une chambre simple avec un petit lit, mais quand-même.
Ce qui est top, c’est que j’ai la carte de cure avec, 9 € pour les trois jours avec accès aux plages et leurs installations, le bus côtier gratuit, a priori des musées, randonnées et événements aussi.
J’ai dîner au restaurant de l’hôtel qui est plutôt axé poisson, mais j’ai pris une schnitzel avec œufs au plat et patates rôties, puis un struddle aux pommes, rien d’exceptionnel mais pas mauvais. Le service est sympa et j’ai eu un schnaps à la pomme offert avec l’addition.
Ayant travaillé tôt ce matin, je pense aller bientôt me coucher, car demain, avant d’explorer le coin, j’ai du boulot.

***

Lundi 11 septembre 2017
17h15
Cafe Tiago, Baabe

La nuit ne fut pas très tranquille, car je ne savais plus si j’avais fermé la fenêtre de ma cuisine, mais une amie qui habite près de chez moi est allée voir ce matin et elle m’a dit que toutes les fenêtres semblent fermées. Ouf.
Le buffet petit-déjeuner est typiquement allemand, j’ai pu prendre des forces avant de travailler jusque midi et demi. J’ai ensuite remonté Wilhelmstraße avec ses belles villas (presque toutes des hôtels), espérant tomber sur un distributeur, en vain.
Je suis ensuite arrivée au célèbre Seebrücke, un grand ponton avec un joli bâtiment accueillant un restaurant. C’est vraiment magnifique. Au bout du ponton, la vue s’ouvre sur la mer. Il fait frais et venteux, mais c’est quand même super agréable. Il y a une espèce de module de plongée pour observer la Baltique de l’intérieur, à quatre mètres sous l’eau et un mètre au-dessus du sol marin. Pour 8 €, je me laisse tenter, avant de rentrer je demande si je peux payer par carte, bien sûr que non. Donc, n’ayant pas vraiment envie de remonter tous les escaliers vers la ville, je me pose d’abord au restaurant du pont où les cartes sont acceptées, j’ai le temps de fouiller dans ma monnaie et de voir que j’ai largement le compte pour la plongée.
Après une tarte flambée pas très bonne et pas finie, je retourne au bout du pont, le mec du truc de plongée est sur le toit du bidule et me demande si c’est bon, si j’ai du liquide. Le bidule remonte, on prend place, le mec nous fait la présentation, avec beaucoup d’humour, puis l’immersion commence. On est rapidement salués par des méduses et des petits poissons, puis les volets sont descendus et on nous projette un film en 3D sur la faune et la flore de la Baltique. Puis on remonte, c’est sympa et original.
Ensuite, je vois que le snack sur le pont propose des gaufres, ah ben non y’en a plus, zut ! Du coup, je descends direct sur la plage et longe le bord de la mer, d’abord en baskets, puis pieds nus, les vagues me léchant les orteils, voir les chevilles, à quelques reprises, je fais quelques pauses, notamment pour lire mes e-mails, y’a pire comme cadre pour mener ses affaires… Puis j’arrive à la ville voisine, Baabe, où après, je sais pas, deux ou trois kilomètres (au moins), une de mes chevilles me force à me rechausser et regagner la promenade bétonnée. Et avant de retourner à l’hôtel histoire de travailler une ou deux heures avant le dîner, je fais une pause gaufres et chocolat chaud à la terrasse d’un sympathique petit café.

Publié dans Rügen (Sept. 2017) | Laisser un commentaire

Marmotte à Binz

À la descente du bateau

Binz depuis la jetée

La plage de Binz

Oh, un chemin menant à… la plage 😀

Encore une plage…

Dans le train à vapeur

 

Publié dans Rügen (Sept. 2017) | Laisser un commentaire

Marmotte à Sellin

Un peu plus de deux ans après sa première visite, Marmotte est revenue sur cette belle île en mer Baltique pour découvrir d’autres recoins de ce petit trésor.

Wilhelmstraße et ses villas typiques de la côte allemande, rue menant à la plage

La jetée, elle en jette, hein ?

La plage (non, sans blague ?)

La plage… depuis la jetée

La jetée… depuis la plage

Marmotte dans son TARDIS ^^

 

Publié dans Rügen (Sept. 2017) | Laisser un commentaire

La Marmotte a lu : L’Homme Éternel – Livre 2 : L’Homme à la Hache, Craig Zerf

Si vous avez aimé Impulsion et que comme moi vous attendiez la suite avec impatience, le deuxième livre de la saga de L’Homme Éternel est à dévorer sans attendre. La quatrième de couverture est la même que pour le premier livre, sûrement pour ne pas trop révéler l’intrigue du volume précédent. Je vais donc vous proposer un petit résumé du livre 2, si vous voulez garder votre découverte du livre 1 intacte, ne lisez pas plus loin. Voilà, vous êtes prévenus.

Dans L’Homme à la Hache, Nathaniel poursuit son voyage vers le nord. En chemin, il rencontre d’autres nomades du nouveau monde, se liant d’amitié avec certains, mais aussi des communautés d’hommes et de femmes tentant de vivre en harmonie et de survivre dans ce monde devenu fou. Pendant ce temps, en Cornouailles, le Bon-peuple s’installe et part à la rencontre des humains. Ces races si différentes pourront-elles vivre ensemble ?

Comme dans le premier livre, le tableau de l’humanité dépeint par Craig Zerf montre le meilleur et le pire de notre race, il décrit avec brio la chute du monde moderne et ses conséquences. Bien sûr, l’action et l’humour sont au rendez-vous, le tout écrit dans un style agréable. J’ai eu du mal à lâcher le bouquin et j’attends la suite avec impatience !

Publié dans Les lectures de la Marmotte | 1 commentaire

Cardiff en vidéo

Publié dans Cardiff (Août 2017) | Laisser un commentaire

Cardiff et alentours en images

Cardiff – Centre-ville

Cardiff Bay

Doctor Who Experience

Doctor Who Bus Tour

Rugby

Pernath

Barry Island

Château de Cardiff

Swansea et péninsule de Gower

 

 

 

Publié dans Cardiff (Août 2017) | Laisser un commentaire