La Marmotte a lu : Vivre sur Mars de Cyprien Verseux

Un rêve de voyage que je ne pourrais jamais accomplir, c’est l’espace et d’autres planètes. Je ne pense pas que l’humain développera un moyen de voyager dans les étoiles pour tout le monde dans les 50, 80, 100 ans à venir (ouaip, je me vois bien vivre jusqu’à 140 ans…). Cependant, il est possible que je sois témoin à distance de l’arrivée d’êtres humains sur Mars. L’exploration spatiale est un thème qui m’intéresse, malgré ma nullitude en sciences, c’est pourquoi cet ouvrage de Cyprien Verseux, dont j’avais déjà adoré le récit de son expérience en Antarctique, m’a interpellé. Mais avant tout, lisons le résumé :

Une plongée fascinante au cœur de la prochaine grande conquête de l’homme : la planète Mars.

Pendant un an, six scientifiques et ingénieurs ont vécu isolés dans un dôme blanc de 11 mètres de diamètre perché sur le volcan Mauna Loa, à Hawaii. Durant cette période, ils n’ont jamais été à l’air libre puisque, lors de leurs sorties à l’extérieur au cours desquelles ils exploraient des tunnels de lave et effectuaient diverses tâches scientifiques, ils portaient une combinaison spatiale. Ils n’avaient en stock que de la nourriture déshydratée, dépendaient de panneaux solaires et prenaient au plus deux douches d’une trentaine de secondes par semaine. Ils ne voyaient et n’entendaient personne au-delà de leurs cinq coéquipiers, leurs communications avec l’extérieur étant limitées à des e-mails retardés de 20 minutes (pour simuler le temps de transmission de Mars à la Terre, sans connexion Internet).
Cyprien Verseux, le petit garçon qui  » aimait trop regarder les étoiles « , était l’un des astrobiologistes à vivre cette aventure. Il revient sur cette extraordinaire expérience à mi-chemin entre le film Seul sur Mars et un  » Loft  » de brillants scientifiques. Il témoigne de ce quotidien hors norme rythmé par les études scientifiques, les simulations d’incidents techniques, les loisirs qu’il faut réinventer et les rationnements.
De la sélection digne d’un film de science-fiction américain aux préparatifs de cette mission pas comme les autres, en passant par l’entraînement, l’excitation du départ, l’étrangeté des adieux et une nouvelle vie à créer sous le dôme, Cyprien revient avec humour et pédagogie sur toutes les étapes-clés de ses 365 jours pas comme les autres, ainsi que sur ce que représentent les recherches et essais scientifiques pour notre futur terrestre, mais aussi, peut-être, martien !

En gros, j’ai beaucoup aimé. Cyprien Verseux a vraiment une belle plume, il nous raconte son aventure dans un style léger et agréable, avec une bonne dose d’humour, je me suis retrouvée plus d’une fois à rire seule devant mon livre. Les aspects techniques et scientifiques sont bien expliqués, de manière simple, vraiment une belle lecture. Par contre, je déconseille de faire comme moi et d’opter pour la version électronique, il y a plusieurs photos et j’imagine que dans la version papier elles sont intégrées aux pages de texte, mais sur ma liseuse elles se retrouvent à la fin et en noir et blanc. Du coup, j’ai téléchargé l’application Kindle sur mon téléphone pour voir les photos en couleur…

 

Publié dans Les lectures de la Marmotte | Laisser un commentaire

Kreuzpfuhl sous son manteau blanc

La première moitié du mois de février a apporté le froid et la neige, créant de jolis paysages blancs dans la ville dont j’ai pu profiter au cours de diverses balades. Lors d’une de mes sorties il y a une quinzaine de jours, dans le quartier de Weissensee, je suis allée jusqu’au Kreuzpfuhl, un petit lac ou étang (je ne suis pas au point avec les définitions des différentes étendues d’eau et Pfuhl veut littéralement dire bourbier, mais c’est bien un point d’eau), et cette fois j’ai mitraillé avec l’appareil photo du téléphone.

Publié dans Allemagne, Balades et randonnées à Berlin, Berlin, Berlin - Découverte de la ville | Laisser un commentaire

Sugafari à Berlin : pour faire voyager ses papilles

Lénou, du blog Lénou in Italia, a proposé de faire un « carnaval d’articles » sur le thème « Voyage… sans voyager ». Du coup, cet article que j’avais dans mes tiroirs me semble parfait pour ce thème.

Il y a quelques mois, j’ai lu un article en ligne sur Sugafari, un magasin de sucreries à Berlin qui propose des douceurs venues du monde entier. Bien que ce ne soit pas très loin de chez moi, confinements oblige, je ne m’y suis pas encore rendue moi-même, mais j’ai déjà passé deux commandes en ligne. Je compte bien y aller en personne quand la situation sanitaire sera calmée, car il est vrai qu’avec un tel choix, ça me semble plus facile quand on peut voir l’ensemble d’un coup, se balader dans les rayons, éventuellement poser des questions aux vendeurs. Cependant le site est très bien fait, avec des catégories pour différents pays sur chaque continent. Ma première commande, j’avoue, je m’en suis tenue à la catégorie France, mais pour la deuxième j’ai aussi regardé ailleurs, notamment en Angleterre et aux États-Unis.

Je ne sais pas s’ils livrent ailleurs qu’en Allemagne et Autriche, mais en tout cas, le choix est phénoménal, on ne sait plus où donner de la tête. Pour ceux qui n’ont pas froid aux yeux, et qui ne sont pas trop difficiles, ils font aussi des boîtes surprises sur divers thèmes.

En ce moment, on ne peut pas vraiment voyager, donc à défaut d’explorer le monde, avec Sugafari, au moins, je peux le croquer !

Publié dans Allemagne, Berlin, Berlin - Où manger ? | 1 commentaire

La Marmotte a lu : Le Problème à trois corps de Cixin Liu

Il y a longtemps de ça, quelqu’un m’avait recommandé cet ouvrage de science-fiction et l’été dernier je me suis enfin procuré le livre. Ma pile de livres à lire étant ce qu’elle est (et depuis peu à cela s’ajoute encore une liste de livres électroniques), il m’a fallu un certain temps pour m’y mettre, puis encore un certain temps pour le finir. Avant toute chose, commençons par le résumé :

En pleine Révolution culturelle, le pouvoir chinois construit une base militaire secrète destinée à abriter un programme de recherche de potentielles civilisations extraterrestres. Ye Wenjie, une jeune astrophysicienne en cours de “rééducation”, parvient à envoyer dans l’espace lointain un message contenant des informations sur la civilisation humaine. Premier volume d’une trilogie culte d’une ambition folle.

Comme vous pouvez le voir sur la photo, j’ai lu la traduction allemande, comme je ne parle pas chinois, je n’ai évidemment pas pu le lire en VO. J’avoue que ce n’était pas trop ce à quoi je m’attendais, allez savoir pourquoi, j’étais persuadée qu’il y avait un élément de voyage dans le temps, spoilers, y’en a pas. Pour être honnête, je ne l’ai pas trouvé très facile à lire, est-ce que cela vient de la traduction ? Bonne question. Cela dit, il est très intéressant, mes connaissances scientifiques étant limitées, certains passages étaient difficiles pour moi. Je dois dire aussi que ce n’est pas le livre le plus palpitant que j’ai lu, il n’y a pas beaucoup de suspens, ce n’est pas le genre de livre qu’on a du mal à poser. Avec certains ouvrages, on continue à lire parce qu’on DOIT savoir ce qui va se passer ensuite, on se dit, j’arrête au prochain chapitre et arrivé(e) à la fin du dit chapitre on se doit de continuer tellement c’est prenant. Avec Le Problème à trois corps, c’est plus la curiosité qui m’a poussée à continuer. Certains passages tirent en longueur et le style n’est pas toujours léger, mais plus on touchait vers la fin, plus mon intérêt s’éveillait. Ce fut tout de même une lecture agréable et je lirai la suite, le deuxième tome est déjà dans ma liseuse en tout cas.

Publié dans Les lectures de la Marmotte | Laisser un commentaire

Balade enneigée à Weissensee

Le dernier week-end de janvier est venu avec de belles chutes de neige, alors le samedi matin, j’ai chaussé mes chaussures d’hiver et je suis allée me promener, principalement au niveau du lac, dont le parc avait été reconverti en piste de luge.

Publié dans Allemagne, Balades et randonnées à Berlin, Berlin | Laisser un commentaire

Balade à Weissensee : Tour des 3 Points d’Eau

Dimanche, j’ai bravé le crachin et le froid pour une balade un peu plus longue que d’habitude ces derniers temps, optant pour un itinéraire d’environ une heure et près de quatre kilomètres en passant par trois étendues d’eau principales du beau quartier de Weissensee.

Comme souvent, mon parcours commence à Antonplatz, j’ai ensuite remonté la rue Max-Steinke-Strasse jusque Mirbachplatz et l’ancienne église Bethanienkirche avant de redescendre Pistoriusstrasse jusqu’au parc Jürgen Kuczynski que j’ai longé pour rejoindre l’étang Kreuzpfuhl.

Après avoir fait le tour de ce premier point d’eau, avec un arrêt pour observer un écureuil roux, j’ai pris la rue Woelckpromenade direction le parc Werner Klemke et Goldfischteich, littéralement l’étang du poisson rouge, mais aucune idée s’il y a des poissons rouges dedans. Je suis ressortie du côté Parkstrasse et j’ai traversé pour rejoindre le parc du lac, avant de faire le tour du Weisser See.

En arrivant en contrebas des arrêts de tram, près de la plage officielle reconvertie en centre de test COVID, j’ai été surprise de voir des gens se baigner dans le lac, 2°C, bruine, et pourtant, cela n’arrête pas certains endurcis qui vont nager tout nu.

Je suis ensuite remontée vers Berliner Allee en passant par le parc et j’ai continué sur la grande artère jusqu’à revenir à Antonplatz. C’est vrai qu’en hiver et sans neige c’est pas aussi joli qu’aux autres saisons, mais ce fut tout de même une bonne balade bien revigorante.

>>PHOTOS<<

 

Publié dans Allemagne, Balades et randonnées à Berlin, Berlin | Laisser un commentaire

La Marmotte a lu : Inkarmations de Pierre Bordage

Pierre Bordage est un auteur de science-fiction français que j’aime beaucoup. Lors d’une visite de librairie pendant un séjour en France, je me suis offert un de ses récents livres, Inkarmations.

Avant toute chose, le résumé :

Opposés dans un affrontement qui semble sans fin, karmacharis et rachkas s’affrontent depuis la nuit des temps. Dans l’ombre, le souverain des abîmes et ses sbires, les rakchas, s’acharnent à précipiter l’humanité dans le néant tandis que les seigneurs du Karma veillent à sa survie et envoient leurs karmacharis pour intervenir dans les affaires humaines lorsque la trame karmique est déséquilibrée, qu’elle menace d’entraîner l’humanité et la Création tout entière à sa perte. Un conflit qui nous entraîne à travers le temps : passé, présent ou futur, moyen-âge, préhistoire, antiquité, colonisation spatiale, guerres futures, XXe siècle… Mais le souverain des abîmes semble avoir trouvé le moyen de porter un coup fatal à l’humanité et d’obscurcir la légendaire clairvoyance des Seigneurs du Karma dont le Vimana lui-même semble gangrené de l’intérieur. Les Sages du Conseil, les administrateurs du Vimana, ne seraient-ils pas les premiers alliés du souverain des abîmes et de ses démons ?

Ce fut une lecture bien agréable et haletante, j’adore cette vision du karma et de la réincarnation. Les personnages sont intéressants, l’intrigue palpitante, on traverse le temps et l’espace dans une aventure à la fois magnifique et terrifiante. Une belle plume et un roman qui m’a fait passé de bons moments.

Publié dans Les lectures de la Marmotte | 1 commentaire

Que gratterai-je en 2021 ?

Voilà, l’année 2020 touche à sa fin. La Terre a achevé une énième révolution autour du soleil. 2020 n’a pas été une année facile, bien sûr, tout ne va pas changer par magie à minuit, surtout qu’au moment où j’écris, une partie de nos co-humains sont déjà en 2021 et quand ici sonneront les 12 coups, une autre partie de notre petite planète sera encore en 2020… Mais on peut espérer que les prochains mois verront une amélioration de la situation.

Cette année n’a donc pas été riche en voyage, évidemment, mais j’ai tout de même eu la chance de faire deux jolis petits séjours et plusieurs excursions à Berlin et alentours. Alors que dehors résonnent les premiers pétards et autres, je ne déroge pas à mon habitude de faire des plans sur la comète et de rêver aux voyages qui peupleront 2021… ou pas.

Je ne manque pas d’idées, d’envies et de rêves quand il s’agit d’aller explorer de nouvelles contrées, mais pour cette année, dans la mesure du possible, voici ce que je prévois :

  • Dès que nous pourrons à nouveau voyager, un petit week-end à Hambourg
  • Au printemps peut-être aller voir une amie en Andalousie
  • En septembre, pour mon anniversaire, j’espère pouvoir aller à Londres et assister à Time Fracture, un spectacle théâtral interactif dans l’univers de Doctor Who, et dans le calendrier actuel (qui a changé un trillion de fois vu que ça devait commencer le mois dernier, puis en février, pour ne durer que 2-3 mois, maintenant c’est de mai ou juin 2021 à début 2022) il y a une représentation le jour exact de mes 38 ans !
  • En novembre, enfin aller en Jordanie
  • Après Noël, aller me perdre dans les Highlands d’Écosse (sûrement enneigées)

Si je peux, j’ajouterais encore de courts séjours à Amsterdam et Bielefeld, sans oublier les passages en Lorraine avec espérons-le, des escapades dans les Vosges et au Luxembourg (y’a plein d’idées en tête, mais voilà, pour l’instant, ça reste dans la tête).

Et bien sûr, continuer ma découverte du Brandebourg, peut-être retourner en Spreewald, cette fois sans kayak et avec 1 ou 2 nuitées, arpenter de nouveaux itinéraires de balades/randonnées à Berlin.

Comme je reviens de France, considérée zone à risque par l’Allemagne, je suis en quarantaine et dois rester 10 jours enfermée seule chez moi (certes le confinement c’est pas la joie non plus, mais je peux au moins me balader et voir une amie maximum, alors que là j’ai pas le droit de poser le pied hors de mon appartement), alors forcément, j’ai plus que jamais envie d’air frais, de voir des gens vrais, de changement de décor… (Et ça ne fait que 4 jours, encore 6 jours à rester en cage.)

Enfin bref, je vous souhaite à tous une très belle année 2021, en espérant que le vaccin nous libérera et ne causera pas d’apocalypse zombie !

Publié dans Autre | 1 commentaire

Le « nouvel » aéroport de Berlin

Je suis depuis quelques jours en France, j’ai donc pu prendre pour la première fois un vol depuis notre tout nouveau tout beau aéroport… enfin nouveau, ça fait 10 ans qu’il devait ouvrir. Après donc une décennie de reports d’ouverture et une histoire ridicule propice aux blagues locales, l’aéroport Willy Brandt de Berlin Brandebourg (BER) a ouvert ses portes fin octobre 2020. Après tous les déboires de la construction et les projets d’ouverture ratés, entraînant les berlinois à considérer quelque chose du genre « je t’aimerai jusqu’à l’ouverture du nouvel aéroport » comme une déclaration d’amour romantique équivalent à affirmer son amour éternel, il semble plutôt adéquat que l’aéroport ait enfin ouvert l’année où on n’a pas pu beaucoup voyager et quelques jours avant le début du semi-confinement allemand. Et nous avons donc dit au revoir à Tegel (TXL) et Schönefeld ne sera plus SFX car c’est maintenant le terminal 5 de BER (actuellement fermé par manque de traffic aérien).

J’aurais normalement dû participer à une journée de test à l’aéroport en septembre, mais en raison d’un dîner pas frais, j’ai dû annuler et prendre mon mal en patience pour découvrir BER. Le jour du départ, après près d’une heure de tram et de train, je suis arrivée directement dans le hall des départs grâce à un ascenseur reliant la gare au terminal 1 (mais apparemment les escalators entre la gare et le terminal montent seulement, y’en a pas pour descendre). C’est très joli, bien aménagé, bien propre, y’a plein de magasins, notamment après la sécurité, mais forcément tout était fermé, j’ai quand même pu trouver de quoi m’acheter un sandwich pas bon et des chips. Y’a aussi de beaux tapis roulants, ce serait mieux s’ils fonctionnaient, et dans un couloir, je ne sais pas si c’est un style voulu, mais on a l’impression qu’ils ont oublié de finir le faux plafond…

En tout cas, ça y est, on a notre « nouvel » aéroport, avec de bonnes connexions en train vers la ville, une page de l’histoire berlinoise se tourne.

Publié dans Allemagne, Berlin, Berlin - Découverte de la ville | 1 commentaire

La Marmotte a lu : Der Feuerrabe – Die geheime Allianz der Magier, Vera Reh

Une nouvelle lecture pour ceux qui maîtrisent la langue de Goethe. J’avais déjà parlé de cette série magique, Der Feuerrabe (Le Corbeau de Feu), avec le volume 1 Der verschollene Buch der DruidenLa suite, Die Geheime Allianz der Magier, (L’Alliance Secrète des Magiciens) continue de nous faire découvrir la cité magique de Balderwald et les us et coutumes des magiciens locaux.

Nos trois héros adolescents se lancent dans d’autres aventures et vivent des expériences hors du commun, vivant des moments de joie, de doute, de pleurs. Des découvertes (auxquelles je m’attendais) sont révélées, des thèmes de société importants sont également abordés, un moyen pour l’auteure de faire passer un message de paix pour notre monde.

Une lecture… magique !

Publié dans Les lectures de la Marmotte, Marmotte | Laisser un commentaire